La théorie scientifique

La théorie scientifique :

Au  début du 19ème siècle, la géologie quasiment restée au stade de ces connaissances antiques, va faire d'immenses progrès. La description des roches, des fossiles, des aspects des couches du sous-sol  fera l'objet de splendides inventaires, mais on ne connaît toujours pas l'âge de la Terre. Ceci embarrasse fortement les savants et géologues de l'époque qui évoquent des "âges anciens" ou des "âges antédiluviens" (datant d'avant le déluge) pour se situer dans une échelle du temps. Ils réussissent cependant à concevoir une représentation "moderne" des âges géologiques et des événements passés, sans connaître les dates, mais en divisant déjà les ères et les périodes comme on le fait aujourd'hui.

A la fin du 19ème siècle, l'âge de la Terre fera l'objet d'une première estimation de l'ordre de "plusieurs dizaines de millions d'années".


L'échelle géologique mise en place depuis 1850.

Celle-ci n'a pratiquement pas changée depuis, on y a "seulement" rajouté les dates.

Ainsi, il faudra attendre la seconde moitié du 20ème siècle et utiliser nos connaissances en astrophysique, en géologie, et même en paléontologie (l'étude des fossiles), pour déterminer l'âge de périodes de plus en plus reculées. Mais ce sont les physiciens qui vont enfin donner une estimation "proche de la réalité"en utilisant des méthodes basées sur la radioactivité pour dater des roches. Ils avancent une échelle de grandeur de l'ordre du "milliard d'années".

L'annonce de cette nouvelle est reçue avec stupéfaction, puis viennent les calculs de plus en plus précis sortant des laboratoires  : 3 milliards, puis 4, grâce à l'étude de météorites et d'échantillons de roches lunaires rapportées des missions spatiales. On l'estimait à 4.3 milliards dans les années 70, 4.5 dans les années 90, et on s'autorise aujourd'hui à fixer l'âge de notre planète à 4.56 milliards d'années. Peut être ce calcul sera-t-il encore un plus précis à mesure que la science progressera...

Sur ce graphique bi-dimensionnel bizarre, représentant avec beaucoup d'audace toutes les échelles du temps et des époques en même temps, on peut suivre cette courbe du savoir : L'âge du monde selon l'humanité.

Ce qui est sûr c'est que cet âge correspond à des données scientifiques tangibles. On connaît l'âge de certaines roches grâce à leur composition ou leur profondeur, l'âge de certains fossiles, situés dans certaines couches géologiques, l'age d'ossements, d'animaux, de plantes, d'insectes apparus il y a quelques dizaines ou quelques centaines de millions d'années. On connaît aussi la mesure du temps qui s'écoule pour former des roches sédimentaires, la coexistence des espèces animales ayant vécues sur notre planète, autant de signes qui permettent de confirmer toutes les théories avancées sur l'âge de la Terre. Car dans ces domaines scientifiques la quasi-certitude est encore une hypothèse qui reste à démontrer et qui peut toujours être remise en question.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site