Pollution Chimique

Définition :

La pollution désigne la dégradation d'un biotope par l'introduction, généralement humaine, de substances ou de radiations, entraînant une perturbation plus ou moins importante de l'écosystème1. Elle peut aussi avoir pour cause un phénomène géologique comme une éruption volcanique.

La pollution d'origine humaine peut avoir un impact très important sur la santé et dans la biosphère comme en témoigne l'exposition aux polluants et le réchauffement climatique qui transforme le climat de la Terre et son écosystème, en entraînant l'apparition de maladies inconnues jusqu'alors dans certaines zones géographiques, des migrations de certaines espèces, voire leur extinction si elles ne peuvent s'adapter à leur nouvel environnement biophysique.

C'est après la Seconde Guerre mondiale qu'une prise de conscience des répercussions des activités humaines sur l'environnement voit le jour via la naissance de l'écologisme. Les préoccupations environnementales conduisent les gouvernements à prendre des mesures pour limiter l'empreinte écologique polluante des populations humaines et pour contrer des activités humaines contaminantes.

 

Cette image a été prise en Caroline du Sud, à Canadys, dans une zone minière. La couleur orange correspond à la pollution générée par l'extraction des minerais, en l'occurence du charbon. Des cendres ainsi que de l'arsenic, du mercure, du sélénium et du plomb entrent en contact direct avec les nappes phréatiques. © J Henry Fair

 

Pollution atmosphérique en Arctique : origines et conséquences (16 mars 2007) :

Preuve est faite que l'Arctique se réchauffe plus vite que le reste de la planète. Principaux responsables : les gaz à effet de serre de longue durée de vie. Toutefois, il s'avère que les polluants atmosphériques, tels l'ozone et les aérosols, jouent également un rôle majeur dans le réchauffement climatique. Transportés sur de longues distances depuis le nord de l'Eurasie jusqu'au cercle polaire arctique, ces agents jouent un rôle majeur sur le climat, la santé et les écosystèmes. La réduction de leur émission bénéficierait davantage à l'Arctique qu'aux autres régions du globe. Kathy Law (Service d'aéronomie / IPSL, INSU-CNRS / Université Paris VI / Université Versailles St Quentin), en collaboration avec le chercheur norvégien Andreas Stohl, a rédigé un bilan détaillé des sources de pollution en Arctique et de leurs répercussions sur le réchauffement climatique. Celui-ci est publié dans Science le 15 mars 2007.

 

 

 

 

Image satellite MODIS du 5 juillet 2004, montrant l'intrusion d'une fine fumée venant des feux de forêts boréales (points rouges) dans l'Océan Arctique canadien.
© MODIS Rapid Response Project at NASA/GSFC.

 

 

 

 

 

 

Sur cette image satellite, on voit, en noir, une mer très polluée. Cette image a été prise par ERS-1 en décembre 1992, dix jours après que le pétrolier grec "Aegean Sea" (Mer Egée) ait échoué non loin de la côte espagnole. A l’époque, l’avion de surveillance dédié observa uniquement de la pollution à proximité de la côte, mais l’image satellite révéla que l’étendue de la pollution était beaucoup plus importante.  

 


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site